• Accueil
  • Atelier de validation du nouveau décret portant organisation et fonctionnement des CRM et de l’UCRM

Atelier de validation du nouveau décret portant organisation et fonctionnement des CRM et de l’UCRM

Atelier de validation du nouveau décret portant organisation et fonctionnement des CRM et de l’UCRM

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn
[wp_applaud]

 La décentralisation a permis au Togo de prendre un élan pouvant le permettre d’amorcer un développement participatif. Les élections communales ont fait naître une nouvelle entité territoriale, nous voulons bien nommer les communes. Chaque secteur a donc obligation de s’arrimer à la nouvelle donne. C’est ce qui justifie donc l’idée de l’élaboration d’un  nouveau décret portant organisation et fonctionnement des deux grands démembrements du secteur.

Les acteurs de ce secteur ont donc planché ce vendredi 05 Mars 2021 sur l’avant projet de ce décret qui leur est soumis pour appréciation.

Le Directeur de cabinet Monsieur Kossi Ikélé ASSEDI à l’ouverture de cet atelier a exhorté les participants à faire preuve de rigueur dans  l’analyse des articles. Il dit à cet effet : « nous comptons sur votre expertise pour mener à bien les débats afin de parfaire ce document. La journée d’aujourd’hui sera une journée inoubliable. pour y arriver il faut la participation de tout le monde. »

L’une des séquences les plus importantes de cet atelier reste la phase de présentation du document par les consultants. Cette présentation a été marquée par un débat sans précédent.

Le Ministre Kokou Eké HODIN présent à cet atelier comme Ministre de tutelle et ancien président de Chambre de métier fut le premier à ouvrir ce débat par des questions pertinentes d’homme avisé et connaisseur du domaine.

Les inquiétudes des acteurs portaient essentiellement sur les questions d’intégration de la loi de la décentralisation dans le décret, les dénominations des entités organisationnelles du secteur…

A l’arrivé le décret a été validé sous réserve de l’intégration des amendements.

Nous espérons que ledit décret va booster les activités dans ce secteur considéré comme le levier du développement car pourvoyeur d’emploi.

                                                                      BAKALI Maglibè H.