Aller au contenu principal

Projet de réhabilitation des équipements didactiques des centres et lycées techniques et professionnels.

Publié le : 22 sep 2020
réhabilitation des équipements didactiques

Quelques solutions apportées aux problèmes liés aux matériels didactiques défectueux dans les centres de formation et lycées techniques. Le ministre de l’enseignement technique, de la formation et de l’insertion professionnelles décide de soulager les apprenants et les enseignants desdites écoles sur toute l’étendue du territoire national.

Des examens pratiques des filières industrielles de l’année scolaire 2019-2020 prévus pour 3 à 4 jours se sont déroulés en une journée au grand bonheur du monde éducatif du sous secteur de l’enseignement technique. Ceci est à mettre à l’actif de la première phase du projet de réhabilitation des équipements didactiques des centres et lycées d’enseignement technique et de formation professionnelle. D’un coût total de 20.000.000 de FCFA entièrement financé par l’Etat togolais, le projet à pour objectif non seulement de permettre la réussite des examens mais également de faciliter la formation des apprenants avec l’atteinte des objectifs pédagogiques fixés par les formateurs.

Ce travail de maintenance est réalisé par des comités locaux composés du chef d’établissement, du chef des travaux et de l’équipe d’enseignants spécialistes mise en place à cet effet.

Sous la supervision du chef d’inspection Lomé Commune Golfe, M. AFO Anselme Siméon, ces comités locaux sont à pied œuvre dans cette deuxième phase afin de permettre le bon déroulement des autres examens restants tels que le B T et le C F A.

A entendre les formateurs rencontrés au lycée d’enseignement technique et de  formation professionnelle de Lomé et au centre régional d’enseignement technique et de la formation professionnelle, Région Maritime, ce projet vient à point nommé au moment où près de 90% du matériel des ateliers  est défectueux. Le superviseur de son côté trouve que cette activité renforce la capacité des formateurs en matière de maintenance des machines et souhaite qu’un plan de maintenance soit mis en place dans chaque établissement à l’avenir pour la mise au point régulier des outils de formation.

Exécuter à plus de 90%, nous espérons que ce projet ouvrirait la porte à d’autres pour une meilleure réalisation des activités pédagogiques.

                                                                                                                           BAKALI Maglibe H.

Top