Aller au contenu principal

Réunion du cabinet du 07 mai 2018

Publié le : 24 mai 2018
Réunion du Cabinet du 07 mai 2018

La réunion du cabinet du 07 mai 2018 élargie aux inspecteurs.

Ainsi tous les inspecteurs des 5 régions étaient présents à cette séance.

Etaient inscrits à l’ordre du jour les points suivants :

  1. Communication de Monsieur le ministre sur le protocole d’accord signé entre le gouvernement et les syndicats des enseignants le 19 avril 2018 ;
  2. Présentation par le Secrétaire Général du nouveau découpage de l’année scolaire 2017-2018 ;
  3. Présentation par les chefs d’inspection de l’état d’avancement des cours dans leurs circonscriptions pédagogiques respectives et les dispositions à préconiser pour l’achèvement des programmes ;
  4. Instructions générales de Monsieur le Ministre ;
  1. Divers.

Au point de la communication sur le protocole d’accord, le Ministre a présenté brièvement son contenu
Les contenus de tous ces différents points sont dans les documents joints à télécharger.

Les chefs d’inspection ont, tour à tour, présenté l’état d’avancement des cours dans leur circonscription pédagogique respective et les dispositions à préconiser pour l’achèvement des programmes.

 

A la fin des présentations, le Secrétaire général a estimé que les résultats sont globalement loin de refléter la réalité des situations et que le travail demandé aux inspecteurs n’a pas été fait suivant la procédure dictée.

 

Présentation par les chefs d’inspection de l’état d’avancement des cours dans leur circonscription pédagogique respective et les dispositions à préconiser pour l’achèvement des programmes 

Les Chefs d’inspection dont les circonscriptions pédagogiques sont concernées par cette réserve émise par le Secrétaire général ont été invités à revoir leur copie pour procéder aux réajustements éventuels et corriger les données pour toutes fins utiles.

Globalement et dans le souci d’achèvement des programmes, les préconisations ont concernées l’organisation des cours de rattrapage, le  réaménagement  des tableaux de service et l’exploitation des mercredis après midi, des samedis et des jours fériés ; les classes d’examen devant être privilégiées.

 

Monsieur le Ministre a fait un récapitulatif de la situation en distinguant trois (3) types d’établissements :

  1. Les établissements à situation plus ou moins normale qui ne nécessitent pas de cours de rattrapage mais appellent à un suivi jusqu’à la fin de l’année (LETP Anèho- Glidji, LETP Lomé, CRETFP RM, CRETFP Kara et CFTP Anié) ;

Il faut en tout état de cause trouver les formules pour maintenir la motivation chez les élèves jusqu’aux examens ;

  1. Les établissements où des matières ont été enseignées à un taux appréciable et où on peut décharger les professeurs/formateurs qui ont suffisamment avancé pour alimenter ceux qui sont très en retard (LETP Attiégou, CRETFP Kpalimé, CEA Kpalimé, CRETFP Kara, CET Pya et CET Kanté).
  2. Les établissements où il n’y a pas de professeurs/formateurs dont la progression dans le programme est mitigée, médiocre. Ici, il faudra en plus mettre à profit, dans ce troisième cas de figure, les mercredis après midi,  les samedis et les jours fériés (les CFTP Gando, Pagouda, Bassar, Bafilo, Tchamba, Sodo, Kpélé Govié, Gamé, Notsé, Anié, Kevé).

Le Ministre a demandé que les inspecteurs veillent à ce que les tableaux de service soient refaits et réaménagés, en ajoutant les heures et jours de rattrapage, pour systématiser la pratique de façon officielle. Le Secrétaire général initie, sans délai, une note dans ce sens.

 

Monsieur le Ministre a demandé aux directeurs d’enseignement et aux inspecteurs de prendre les dispositions nécessaires afin que les bureaux des parents d’élèves soient informés de ces différentes mesures.

 

Monsieur le Ministre a également demandé au Secrétaire général de prendre des dispositions pour qu’en fin d’année on puisse mesurer l’impact de ces mesures afin d’en tenir compte l’année scolaire 2018/2019 dans l’organisation des cours.

 

Pour cette fin, les Chefs d’inspections et les inspecteurs  doivent suivre de très près  les Chefs des établissements et disposer de données fiables en fin de compte pour renseigner les indicateurs.

 

Enfin,  Monsieur le ministre a également demandé qu’un compte rendu régulier lui soit fait par les Chefs d’inspection sur l’évolution du nouveau cadre pédagogique, soit directement, soit par l’intermédiaire du Secrétaire général avant de relever que le réaménagement de l’année et le bon déroulement des examens sont devenues un défi majeur.

Nouveau découpage année scolaire 2017-2018
24 mai 2018

Signature du protocole d'accord du 19 avril 2018
24 mai 2018
Top