Aller au contenu principal

VALIDATION TECHNIQUE DES LIVRETS DE FORMATION DU PRODUCTEUR DU PAIN DE MIE AUX FARINES LOCALES.

Publié le : 22 juil 2020
Photo pain

Le Ministère de l’Enseignement Technique de la Formation  et de l’Insertion Professionnelles (M.E.T.F.I.P) soumet aux acteurs de la fabrication du pain, trois (3) livrets de la formation pour la production du pain au manioc, au soja et au sorgho.

S’assurer que les compétences développées dans les livrets de formation traduisent bien la réalité de l’exercice du métier de producteur de pain de mie aux farines locales et que l’approche pédagogique est pertinente, c’est l’objectif de cet atelier de validation dont l’initiative est portée par la Direction de la Pédagogie et des Programmes (D.P.P) du M.E.T.F.I.P en collaboration avec l’ONG « Organisation pour l’Alimentation et le Développement Local »  (O.A.D.E.L) et le Ministère de l’Agriculture de la Production Animale et Halieutique (M.A.P.A.H).

La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce lundi 20 juillet 2020, dans la salle de réunion  du Secrétariat Général du M.A.P.A.H en présence de M.  Emile Kossi N’GUISSAN Secrétaire Général du M.E.T.F.I.F, Mme Yawa YABI, Directrice Adjointe de la D.P.P, M. Constant TCHENDO, Directeur de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage  (D.F.P.A) et des participants venus de divers horizons.

Dans son mot de bienvenue la Directrice Adjointe de la D.P.P a d’abord adressé ses vifs remerciements à tous les partenaires pour leur accompagnement dans la mise en œuvre de ce projet et a ensuite  souligné que le Togo s’est lancé dans une dynamique de promotion de nos valeurs et produits locaux en lien avec le cadre du développement économique du pays basé sur le Plan National de  Développement (P.N.D 2018-2020) avec des objectifs ambitieux.  

Pour le Directeur Exécutif de l’O.A.D.E.L, cet atelier vient à point nommé pour plusieurs raisons, entre autres, les questions de la santé des concitoyens. A ce propos, il trouve que consommer local c’est lutter contre les maladies. Il a également relevé des préoccupations économiques. A ce sujet, le Directeur a insisté sur l’utilisation de la matière première locale afin de booster l’économie de notre pays, plutôt que d’investir dans la recherche de la farine du blé fabriquée à l’extérieur.

Le Secrétaire Général, pour son compte, a apprécié la composition de l’équipe de validation ; ce qui témoigne selon lui, le fait que le système éducatif togolais doit être géré de façon concertée pour l’atteinte des objectifs des formations. Il a, avant de déclarer la rencontre ouverte au nom du Ministre, exhorté les participants à travailler tout au long de cet atelier dans une ambiance conviviale. 

Après la cérémonie d’ouverture les officiels se sont retirés pour laisser place aux travaux proprement dits.

Pendant cinq (5) jours, il s’agira pour ces participants, de lire minutieusement le contenu de chaque livret afin d’y apporter les amendements qui s’imposent.

Top