Aller au contenu principal

Atelier de restitution des résultats de la mission des experts du programme PROFOPEJ.

Publié le : 17 mai 2018
A l'hôtel ONOMO Lomé, 15 mai 2018

La restitution des travaux de l’équipe d’experts du programme PROFOPEJ à l’hôtel ONOMO le 15 mai 2018.

La présentation des résultats.

Dans l’ensemble il n’y a pas de changement, c’est une continuité et une optimisation du programme PROFOPEJ qui prend en compte la promotion de l’emploi des jeunes et de la formation professionnelle.

Trois (03) ministères sont concernés : le Ministère chargé de la Planification et du Développement ; le Ministère chargé de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle ; le Ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes.

Pour cette deuxième phase une enveloppe financière de six (06) millions d’euros a été allouée.

Les défis à relever : Promouvoir l’emploi/entrepreneuriat ;  assister aux jeunes à partir d’une perspective d’inclusion ; intervenir dans les métiers porteurs ;  s’orienter vers les besoins et le marché ; couvrir dans les six (06) villes de l’intérieur (Tsévié, Kpalimé, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong) du pays et contribuer au développement durable des économies locales.

Pour aboutir à cela, cinq (05) axes stratégiques ont été élaborés.

Premier axe : Le gouvernance, il s’agit de :

  • Renforcer le fonctionnement des comités de suivi déjà établis ;
  • Renforcer le partenariat public/privé dans l’insertion des jeunes sur le marché ;
  • Appuyer la fonctionnalité de la Coalition Nationale pour l’Emploi des Jeunes (CNEJ) ;
  • Renforcer l’interconnexion.

Deuxième axe : Formation dual-coopérative,

  • Continuer l’intégration des cinq (05) métiers de la phase pilote dans l’offre des structures d’enseignement des 6 villes sélectionnées ;
  • Identifier de nouveaux métiers porteurs et développer les curricula ;
  • Continuer avec la formation entrepreneuriale dans le dual et l’améliorer ;
  • Mettre en place un système de suivi et évaluation ;
  • Renforcer le pilotage de la mise.

Troisième axe : Qualification de courte durée.

  • Identifier les potentiels du marché ;
  • Développer un format de formation de courte durée (indentification, stratégie, partenariat, financement, suivi, certification) ;
  • Tester et évaluer le format,
  • Elaborer un premier guide ;
  • Chercher la synergie.

Quatrième axe : Orientation et insertion professionnelle.

  • Appuyer le mise en œuvre des études sur les options d’insertion ;
  • Renforcer les instruments.

Cinquième axe : Appui à l’entrepreneuriat.

  • Améliorer le processus de la formation en entrepreneuriat (diagnostic, sélection, formation, accompagnement et liaison au financement) ;
  • Renforcer l’intégration de l’entrepreneuriat dans les curricula de la formation professionnelle ;
  • Prendre en compte l’entrepreneuriat dans la formation de courte durée.

 

Par M. PADARO

Top